Vous vous souvenez j'ai parlé de ma grossesse ici

Je vous laissais au moment où j'apprenais que j'allais très vite rencontrer mon filou ... plus vite que prévu !

Le filou avait donc décidé de faire régime ... franchement quelle idée!!

Du coup Madame-la-gynécologue avait prononcé le mot "declenchement"

et pour moi c'était le scénério catastrophe, je n'étais absolument pas prête et le fait de savoir que j'allais rester à la maternité, ne pas

rentrer chez moi me mettait dans un état de panique ... mon homme par contre était le plus heureux des futurs papas,

sûr de lui il essayait en vain de me rassurer sur le déroulement des prochaines heures ...

Je découvrais avec appréhension le lieu où j'allais accoucher , la fameuse salle d'accouchement,

j'avoue que l'endroit ne faisait pas plus peur que ça, et je me suis senti "presque" rassuré.

Revenons un peu sur ce qui c'est passé :

14h la sage femme vient me poser le tampon en me disant bien qu'il restera en place 24h et si au bout de ce temps je n'ai pas accouché on m'en reposera un nouveau ... gloups !

15h :mon homme décide de rentrer chercher les affaires à la maison et prévenir famille et amis.

Je me souviens parfaitement que les heures ont été longue sans lui, les contractions sont arrivées d'abord doucement puis elles se sont accentués au fil du temps, muette comme une carpe recroquevillé sur le coté comme je pouvais, je n'arrêtais pas de regarder cette horloge au mur  comme si le temps allait subitement avancer plus vite (ce qui n'a évidement pas été le cas vous en conviendrez).

17h : mon homme revient enfin et la sage femme m'examine le col n'a pas bougé je suis à 2doigts... je lui ai demandé un petit quelque chose pour les contractions douloureuses, elle me donne un cachet (dont je ne me souviens pas le nom).

18h Je repars en chambre LA chambre qui sera mienne tout au long de mon séjour...

Mon homme reste avec moi mais il devra repartir plus tard, j'essaye d'être le plus calme possible et j'arrive à me détendre un peu, le cachet
a fait son petit effet et j'arrive même a rigoler, et passer des coups de fil pour rassurer ma famille et mes amis.

La nuit arrive vite et mon homme ira se reposer chez nous un peu car je sais qu'il ne se passera rien cette nuit...

La suite bientôt ...